Semaine du développement durable, jour 1 : protection de la biodiversité

Du 18 septembre au 8 octobre s’est déroulé la Semaine européenne du développement durable avec un temps fort du 20 au 26 septembre. Son ambition est la promotion du développement durable, la sensibilisation du plus grand nombre à ses enjeux et la mobilisation à grande échelle vers l’action.
Cette année, c’était l’occasion de célébrer les 5 ans des 17 Objectifs de développement durable (ODD) formulés par l’ONU lors de l’adoption de l’Agenda 2030 en 2015. Cet agenda est un programme de développement durable pour l’horizon 2030 qui couvre pratiquement toutes les questions de société pour tous les pays. C’est un projet ambitieux qui porte une vision universelle de transformation du monde en éradiquant la pauvreté et en assurant sa transition vers un développement durable.

Chaque jour du temps fort, l’Université de Rouen Normandie a proposé d’illustrer comment elle agit au quotidien pour s’inscrire dans cet agenda, l’occasion de découvrir une action ou un acteur de l’Université en lien avec un ODD.

Jour 1 :
Objectif 15 « Vie terrestre » / protection de la biodiversité

Le 21 septembre, nous proposions de découvrir l’ODD 15 « Vie terrestre » à travers les actions en faveur de la biodiversité mises en place par l’Université de Rouen Normandie.
L’objectif 15 vise une gestion durable des écosystèmes terrestres en préservant la biodiversité et les sols. Parmi les sous-objectifs : limiter les impacts de long terme des catastrophes naturelles, protéger les espèces menacées, éradiquer le braconnage et les espèces exotiques envahissantes. C’est une gestion qui implique que la protection des écosystèmes et de la biodiversité soit intégrée dans toutes les décisions politiques.
Cet ODD se décline à l’Université de Rouen, en particulier dans sa politique de protection de la biodiversité.

Gestion des espaces verts

Depuis 2013, l’Université de Rouen Normandie met en œuvre une gestion différenciée de ses espaces verts en y intégrant une démarche « zéro phyto ». Des modes d’entretien différents sont appliqués selon l’usage et la fréquentation des espaces sans aucune utilisation d’herbicide ou pesticide. On trouve aujourd’hui à l’Université quelques pelouses tondues, des prairies fauchées en milieu d’automne et des sous-bois laissés en libre évolution. Ce procédé permet de multiplier les écosystèmes et les habitats donc de favoriser les biodiversités végétale et animale. En parallèle, grâce à l’abandon des produits phytosanitaires, notre santé et la ressource en eau sont préservées.
Les espaces verts ne sont plus les pelouses de golf rases connues par le passé, nous prenons l’habitude de laisser les végétaux prendre davantage de place et c’est tout un cortège d’êtres vivants qui recommence à fréquenter les campus, les orchidées en sont un excellent exemple.

Opération nichoirs

La Mission Responsabilité sociétale et développement durable travaille à améliorer encore la l’aménagement des campus pour que la biodiversité continue de s’y épanouir. La réflexion porte notamment sur la mise à disposition d’une meilleure ressource alimentaire pour les populations d’oiseaux.

Les populations d’oiseaux, en particulier en milieu urbain s’effondrent et l’urgence est à leur protection, celles des campus de l’Université n’y font pas défaut. Or, les endroits où les oiseaux pondent et élèvent leurs petits (arbres morts, haies…) ont disparu du paysage urbain. Proposer des nichoirs adaptés aux populations locales d’oiseaux est une bonne solution alternative pour permettre un repeuplement sur les campus concernés.

L’Université de Rouen Normandie s’apprête au mois d’octobre prochain à mettre en œuvre la plus grande opération de déploiement de nichoirs réalisée jusqu’ici par une université en France. Ce ne sont pas moins de 85 nichoirs qui seront répartis entre les campus de Mont-Saint-Aignan, du Madrillet et d’Elbeuf, en espérant qu’une bonne partie d’entre eux verra naître, au printemps prochain, de nombreuses petites mésanges et autres passereaux.
L’Université accompagne en parallèle l’INSA à l’installation de nichoirs sur son propre campus. Et ce sont finalement plus de 110 familles d’oiseaux qui pourront trouver un espace pour s’installer.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *